Communiqué conjoint de l’AGEEFEP, la FAECUM, le SCCCUM et le SGPUM : se serrer les coudes pour bien terminer le trimestre

01 mai 2020

Nous vivons une crise sanitaire sans précédent. Les Associations et Syndicats signataires de ce communiqué en sont conscients et tâchent de tout faire pour diminuer les répercussions du contexte actuel sur la poursuite du trimestre d’hiver. Or, bien que les situations de la communauté étudiante et du corps enseignant soient distinctes, plusieurs similitudes justifient un appel commun à la compassion et à la collaboration pour terminer le trimestre d’une manière qui préserve le bien-être de toutes et de tous. 

Mentionnons d’abord que la situation actuelle plonge l’ensemble de la communauté universitaire dans l’incertitude. La fermeture des campus de l’Université de Montréal le 13 mars dernier a forcé des centaines d’enseignantes et d’enseignants à transformer leurs cours et séminaires en mode non présentiel. C’est donc dans l’urgence – en moins d’une semaine dans la plupart des cas – que les membres du personnel enseignant ont dû revoir leurs modalités d’enseignement, leur matériel pédagogique et leurs évaluations afin de permettre aux étudiantes et étudiants de compléter tant bien que mal la session d’hiver.

Bien qu’on ait pris un certain rythme depuis la reprise des cours, la situation demeure éprouvante tant pour la communauté étudiante que pour le personnel enseignant : parmi nous, plusieurs ont charge d’enfants ou de parents; certains doivent étudier ou travailler à distance malgré un accès restreint à la fois aux outils technopédagogiques et au soutien; certains encore voient leur précarité financière s’accroître. S’ajoutent à ces contraintes plusieurs facteurs de stress liés à la crise sanitaire, stress qui frappe particulièrement les membres de la communauté qui œuvrent dans le secteur de la santé.

Dans ces circonstances exceptionnelles, la communauté étudiante et le personnel enseignant doivent se montrer compréhensifs l’un envers l’autre et se soutenir mutuellement. Il importe de faire preuve d’empathie, de patience, de flexibilité et de bienveillance afin de répondre aux besoins de chacune et de chacun. Tout cela peut être rendu possible grâce à une communication ouverte et fréquente : il faut communiquer nos difficultés, et s’assurer d’écouter et de comprendre celles des autres.

Les membres de la communauté de l’Université de Montréal doivent se montrer solidaires et faire bloc pour affronter la crise. C’est bien dans cet esprit d’entraide, qui doit guider nos actions en ces temps incertains, que toutes les parties signataires de cette lettre ont contribué au fonds d’urgence de notre université qui vient en aide aux étudiantes et étudiants.

« Les réalités propres à chacune et à chacun nécessitent des modalités d’enseignement et d’évaluation qui soient les plus flexibles possibles. Nombre d’étudiantes et d’étudiants ne peuvent suivre leurs cours de manière synchrone ou remettre leurs travaux dans les délais habituels, que ce soit à cause d’enfants à la maison, de problèmes de connexion à Internet, ou encore de décalage dans les fuseaux horaires pour les étudiantes et les étudiants en provenance de l’international qui ont dû retourner dans leur pays d’origine. C’est pourquoi des modalités flexibles, tel l’accès au contenu des cours en différé et une plus grande latitude du côté des évaluations, sont nécessaires. »

-Sandrine Desforges, secrétaire générale, FAECUM

 

« Les professeur.e.s ont déployé des efforts extraordinaires pour répondre à une situation extraordinaire, et les pressions peuvent être fortes en cette période de grande instabilité. Enseigner ou étudier dans un tel contexte nécessite de s’adapter aux impondérables de vie de chacun.e. Nous invitons enseignant.e.s et étudiant.e.s. à faire preuve de compréhension et de bienveillance les uns envers les autres. »

- Audrey Laplante, présidente, SGPUM

 

« Il est essentiel, en ces temps incertains, de faire preuve d’ouverture et de compréhension à l’égard des difficultés vécues par les uns et les autres. Chaque situation est unique et il faut chercher à s’y adapter au meilleur de nos capacités respectives. Nous tenons à souligner les efforts effectués en ce sens par le corps enseignant de l’Université de Montréal et encourageons chacun et chacune à faire tout en son pouvoir pour faire en sorte que ce trimestre puisse être complété avec le moins de heurts possibles compte tenu de la situation actuelle. »

- Andréanne St-Gelais, présidente, AGEEFEP

 

« Dans les circonstances exceptionnelles que nous traversons, la compréhension mutuelle entre enseignant.e.s et étudiant.e.s est plus importante que jamais. Dans le contexte de la crise et de la poursuite du trimestre d’hiver en mode non présentiel, malgré les délais serrés et un déficit de consultation, les chargé.e.s de cours ont été sensibles aux besoins des étudiant.e.s et ont fait tout en leur pouvoir pour favoriser leur réussite. » 

- Pierre G. Verge, président, SCCCUM

 

Association générale des étudiants et des étudiantes de la faculté de l’éducation permanente (AGEEFEP) : info@ageefep.qc.ca

Fédération des associations étudiantes du campus de l’Université de Montréal (FAECUM) : pol@faecum.qc.ca

Syndicat des chargés et chargées de cours de l’Université de Montréal (SCCCUM) : info@scccum.ca

Syndicat général des professeurs de l’Université de Montréal (SGPUM) : sgpum@umontreal.ca

voir plus de déail
  • Événements
  • Dates repères
  • Autres
Conventions et ententes Statuts et règlements Procédure des assemblées