L'assurance salaire


L'assurance salaire

Ce régime protège le revenu du professeur ayant obtenu un poste régulier et qui doit cesser de travailler en raison d'une invalidité prolongée causée par une maladie ou un accident.

Sous réserve de certaines exclusions, le professeur en congé de maladie reçoit :

  • en vertu d'une protection à court terme, son plein traitement durant les premiers 6 mois (180 jours);
  • en vertu d'une protection à long terme, 75 % de son traitement applicable à l'échéance des 6 premiers mois (jusqu'à la fin de l'invalidité ou, au plus tard, jusqu'au 1er juin qui suit le 65e anniversaire ou coïncide avec celui-ci).

Après les 24 premiers mois d'une même période d'invalidité, le droit à des prestations n'est maintenu que si cette invalidité empêche le professeur de remplir toute fonction pour laquelle il est raisonnablement qualifié.

Pendant la durée de l'invalidité à long terme, le professeur est exonéré du paiement de ses primes d'assurance vie, d'assurance de soins médicaux et soins dentaire, et des cotisations au régime de retraite.

La prime est assumée entièrement par l'Université. Lors d'un congé sans traitement, l'assurance salaire devient toutefois facultative et la prime doit être assumée par le professeur.

Lorsque le professeur prend sa retraite et est réembauché à demi-temps en vertu de la Lettre d’entente no 7, la prime continue d’être assumée entièrement par l'Université.­ En cas d'invalidité, ce professeur bénéficie de son traitement à demi-temps pour les 6 premiers mois (180 jours), mais ne peut recevoir de prestations au-delà de cette période, puisqu'il est âgé de 65 ans et plus.