Nomination du doyen de la FAS par le Conseil : un simulacre de démocratie et un déni de collégialité

11 mai 2017

Nomination du doyen de la FAS par le Conseil : un simulacre de démocratie et un déni de collégialité.

Par un communiqué du recteur Guy Breton, les professeures et professeurs de la Faculté des arts et des sciences (FAS) ont été informés hier de la nomination d’un nouveau doyen, ce lundi 8 mai, par le Conseil de l’Université (CU). 

Le SGPUM a reçu depuis hier un volume considérable de plaintes de la part des collègues de la FAS. Les collègues sont stupéfaits et considèrent cette nomination comme étant antidémocratique et anti-collégiale.  

La Presse 11 mai 2017 : UNE DÉCISION ANTIDÉMOCRATIQUE ET AUTORITAIRE

En effet, les résultats de la consultation du corps professoral diffusés le 13 mars dernier, montrent que le candidat nommé par le Conseil de l’Université n’avait pas recueilli l’appui des collègues de la FAS.

Lors du scrutin les professeures et professeurs avaient la possibilité de se prononcer sur un premier, un deuxième et un troisième choix, ordonnant ainsi leurs préférences.  Comme premier choix, 65% des collègues (n=223) avaient appuyé la candidature de la doyenne actuelle, Mme Tania Saba, alors que seulement 19,9% des collègues (n=68) avaient préféré celle du candidat nommé par le CU.  Plus encore, la candidature choisie par le CU n’a été appuyée comme deuxième choix que par 12% des votes, et par 10% des votes comme troisième choix. Le déficit de légitimité démocratique du nouveau doyen nommé par le CU est donc énorme.

Au surplus, de nombreuses et nombreux collègues soulèvent avec pertinence l’importance de favoriser une représentation accrue des femmes au sein des postes de direction, et plusieurs se questionnent en ce sens sur la décision prise par le CU.

La Presse 11 mai 2017 : UdeM: des professeurs dénoncent une «nomination sexiste»

En outre, dans sa lettre annonçant la nomination du nouveau doyen par le CU, le recteur Guy Breton s’exprime comme s’il avait personnellement participé aux délibérations du Comité de consultation. Si à tout événement le recteur Guy Breton a eu connaissance de ces éléments à la lecture du rapport du Comité de consultation, la communauté universitaire est en droit d’en prendre connaissance également. L’ensemble de la communauté a le droit d’être correctement informée des faits relatifs à cette nomination.

Le SGPUM réclame, au nom des professeures et professeurs de la FAS, que soit rendu public le rapport du Comité de consultation pour la nomination d’un ou d’une doyenne de la FAS, dans un but de transparence et pour permettre à la communauté universitaire de comprendre en quoi la candidature de Madame Saba ne remplit pas les objectifs recherchés pour le poste de doyenne.

En procédant comme il l’a fait le 8 mai 2017, le CU a nommé un nouveau doyen qui n’est plus désormais un primus inter pares  (premier entre les pairs,  i.e. désigné par les collègues, selon le principe fondamental de la collégialité), mais il est désormais un primus sine paribus, c’est-à-dire un premier sans pairs !

Le message des professeur-e-s est clair : elles et ils n’acceptent pas que les officiers et les cadres académiques soient nommés arbitrairement et sans légitimité démocratique. 

voir plus de déail
  • Événements
  • Dates repères
  • Autres
Conventions et ententes Statuts et règlements Procédure des assemblées CHARGE PROFESSORALE Formulaire - charge professorale Page Facebook SGPUM Politique de communication